BURKINA FASO


Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération (MAEC)



Accueil > Actualités

30e Sommet des Chefs d’Etat et de gouvernement de l’UA : Les travaux se sont achevés sur fond satisfaction de la délégation burkinabè.

mardi 30 janvier 2018

Le 30e Sommet des Chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine s’est achevé ce lundi 29 janvier 2018 à Addis-Abeba, la capitale éthiopienne sur fond de satisfaction des participants, notamment la délégation burkinabè. Le Pays des « Hommes intègres » y a pris part avec une délégation conduite par le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération et des Burkinabè de l’Extérieur, représentant le Président du Faso. S.E.M. Alpha BARRY a souligné à cette tribune la nécessité de soutenir le G5 Sahel pour venir à bout du terrorisme. Les dirigeants africains ont adopté à cette grand’messe toutes les décisions à eux soumises. De celles-ci, le lancement du Marché africain du unique du transport aérien africain, le lancement de la Zone de libre-échange continentale (ZLEC).



Les rideaux sont tombés sur le 30e Sommet des Chefs d’Etat et de gouvernement de l’UA à Addis-Abeba, le lundi 29 janvier 2018. Le Burkina Faso a pris une part active à ce grand rendez-vous des Chefs d’Etat et de gouvernement africain. S.E.M. Alpha Barry qui a conduit la délégation burkinabè au nom du Président du Faso Roch Marc Christian Kaboré se réjouit de sa participation et note un bilan satisfaisant. En effet, cette tribune a permis au ministre en charge des Affaires étrangères d’étaler les mesures prises par le gouvernement burkinabè pour faire face au terrorisme dont la partie Nord est en proie. Il s’agit notamment du Programme d’Urgence pour le Sahel (PUS) et l’initiative de la Force du G5 Sahel. Le PUS se veut une réponse vis-à-vis de la situation sécuritaire par la voie du développement, à travers la création d’activités génératrices de revenus et la dotation d’infrastructures de développement. S.E.M Alpha Barry a également fait cas de l’état d’avancement de l’initiative de la force du G5 Sahel et a invité les dirigeants africains et la communauté internationale à plus d’engagement à soutenir cette force qui, elle se veut une solution militaire face fléau du terrorisme dans la région. Le Chef de la délégation burkinabè a à cet effet indiqué qu’une conférence des bailleurs pour le financement de cette force est prévu le 23 février prochain à Bruxelles. Les Chefs d’Etats et de gouvernement présents à cette session ont exprimé leur solidarité au Burkina Faso suite au drame de Boni au nord du Mali, où l’explosion d’une mine a provoqué la mort de plus d’une vingtaine de personnes dont de nombreux Burkinabè.

Cette session a également vu l’adoption des différentes décisions soumises à l’ordre du jour. De celles-ci, le lancement du Marché unique du transport aérien africain. Cette initiative vise à éliminer les accords bilatéraux entre les états membres du continent en matière de transport aérien, selon le ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération et des Burkinabè de l’Extérieur L’on retient également de cette session, le lancement de la Zone de libre-échange continentale (ZLEC), un dossier porté par le Président nigérien Mahamadou Issoufou. Toutefois, un sommet extraordinaire de l’Union africaine prévu au mois de mars prochain entérinera toutes les propositions faites dans le cadre de cette initiative. A terme cette la ZLEC devra permettre aux marchandises des différents pays de circuler sur le continent sans obstacle particulier. Les discussions ont également porté sur le passeport africain pour faciliter la circulation des citoyens africains sur le continent. Une expérimentation du document est en cours et en 2019, les évaluations détermineront son opérationnalisation à une plus grande échelle. Les chefs d’Etat et de gouvernement se sont donné rendez-vous en juillet prochain à Nouakchott en Mauritanie pour le 31e sommet.

DCPM/Affaires Etrangères

Partager sur
Version imprimable de cet article Version imprimable

  2009-2018 © Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération (MAEC), Burkina Faso. Tous droits réservés