BURKINA FASO


Ministère des Affaires Etrangères, de la Coopération et des Burkinabè de l'Exterieur



Accueil > Actualités

Radicalisation et Extrémisme violent au Sahel, les acteurs de la lutte réfléchissent à une meilleure stratégie de lutte à Ouagadougou

mardi 25 juillet 2017

La capitale burkinabè abrite le quatrième Colloque régional sur la radicalisation et l’extrémisme violent au Sahel le lundi 24 et le mardi 25 juillet 2017. Cette rencontre initiée par la Mission de l’Union africaine pour le Mali et le Sahel (MISAHEL) avec l’appui de plusieurs partenaires vise à élaborer une stratégie régionale de prévention et de lutte contre les fléaux de la radicalisation et de l’extrémisme violent à travers la mise en place d’un document cadre.

Après Bamako, Niamey et Nouakchott, c’est Ouagadougou qui accueille le 4e Colloque régional sur le radicalisme et l’extrémisme violent. Cette rencontre vise à approfondir la réflexion entamée lors des rencontres précédentes en vue de l’élaboration d’un document cadre en vue de lutter efficacement contre les fléaux de la radicalisation et de l’extrémisme violent. La finalité est de parvenir à l’élaboration d’un document cadre qui servira de référence et de guide dans le processus d’élaboration des stratégies nationales en matière de lutte contre la radicalisation et l’extrémisme violent dans les pays du Sahel. Le Ministre des Affaires étrangères, de la Coopération et des Burkinabè de l’Extérieur qui a présidé la cérémonie d’ouverture a salué cette initiative de la Mission de l’Union africaine pour le Mali et le Sahel avec l’appui de plusieurs partenaires.

Des différents discours qui se sont succédé, il ressort que le sentiment d’abandon, les frustrations et bien d’autres éléments constituent des facteurs de a radicalisation et de l’extrémisme violent. A ce sujet #Alpha_Barry a partagé avec les participants, les ambitions du gouvernement d’améliorer les conditions sécuritaires et de réduire la vulnérabilité des populations du Sahel burkinabè à travers l’adoption d’un programme d’urgence pour le Sahel de plus de 400 milliards de FCFA. Ce programme porte sur l’amélioration des accès aux services sociaux de base et à la résilience des populations, la gouvernance administrative et locale, le renforcement de la sécurité des populations.
Plusieurs thématique portant sur la réforme des systèmes de sécurité et la mutualisation des moyens et des informations ; le rôle et l’implication des acteurs locaux dans la prévention et la lutte contre l’extrémisme violent et les enjeux et défis liés au contrôle de l’espace et à la gouvernance du territoire seront développées au cours des deux jours de travaux. Le ministre a formulé le souhait qu’à l’issue de la rencontre prévue pour deux jours, de nouvelles perspectives se dégagent à même de renforcer la prévention et la lutte contre la radicalisation et l’extrémisme.

Partager sur
Version imprimable de cet article Version imprimable

  2009-2017 © Ministère des Affaires Etrangères, de la Coopération et des Burkinabè de l'Exterieur, Burkina Faso. Tous droits réservés