BURKINA FASO


Ministère des Affaires Etrangères, de la Coopération et des Burkinabè de l'Exterieur



Accueil > Actualités

6e Conférence au sommet du #TAC : Onze accords bilatéraux pour renforcer l’axe Ouagadougou-Yamoussoukro

mercredi 19 juillet 2017

La 6e Conférence au Sommet du Traité d’Amitié et de Coopération entre la Côte d’Ivoire et le Burkina s’est tenue le mardi 18 juillet 2017 à #Ouagadougou. Les travaux de cette rencontre ont abouti à la signature de onze accords bilatéraux dans divers domaines. Les Chefs d’Etat du Burkina Faso et la Côte d’Ivoire se sont réjouis de la tenue de cette rencontre et entendent renforcer davantage leur coopération. Un communiqué conjoint a sanctionné les travaux et fixant la prochaine rencontre à Yamoussoukro en 2018.
La 6e Conférence au Sommet du Traité d’Amitié et de Coopération entre la Côte d’Ivoire et le Burkina a connu son apothéose. Le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré avait indiqué à l’ouverture des travaux que la tenue de la rencontre est l’occasion de poursuivre et approfondir les échanges amorcés lors du 5e sommet à Yamoussoukro, et tracer les nouveaux sillons d’une coopération ivoiro-burkinabè plus solide, plus dynamique et plus concrète. Cela s’est matérialisé par la signature de onze accords bilatéraux entre les deux pays lors de la conclusion des travaux.
Il s’agit entre autres de protocoles d’accords portant création d’un cadre de concertation entre les gouvernements de la Côte d’Ivoire et du Burkina Faso, un mémorandum d’entente sur la coopération entre les services de sécurité des deux pays, la création d’un Fonds ivoiro-burkinabè pour la protection de la femme et de la jeune fille ; le jumelage entre le Prytanée militaire du Kadiogo du Burkina et l’Ecole militaire préparatoire technique de Bingerville de Côte d’Ivoire ; jumelage entre l’Académie Georges Namoano de Burkina Faso et l’Ecole des Forces armées de Côte d’Ivoire, l’Ecole des Sous-officiers d’actives du Burkina Faso et l’Ecole des sous-officiers d’active de Cote d’Ivoire ; la création d’un Fonds de l’amitié et de la coopération ivoiro-burkinabè pour l’insertion des jeunes entre les gouvernements du Burkina et de la Côte d’Ivoire ; accord de Coopération technique relatives aux infrastructures routières ; accord d‘assistance administrative routière en matière douanière ; accord de Coopération et d’assistance mutuelle dans le domaine de l’énergie électrique entre le Burkina et la Côte d’ivoire ; un accord entre le Burkina Faso, la Côte d‘Ivoire et SITARAIL.
Les présidents ivoirien et burkinabè se sont réjoui de la signature des différents accords et ont salué l’excellence de leurs relations perçues comme un modèle de coopération sud-sud. Convaincus des apports du TAC au bonheur de leurs peuples respectifs, les deux chefs d’Etat entendent densifier cette coopération. Pour le Président du Faso, c’est un instrument dont la mise en œuvre permet, de réaliser des progrès dans plusieurs secteurs clefs du développement. D’un commun accord les deux présidents se sont engagés pour une mise en œuvre rapide des accords. Et un comité de suivi a été créé à cet effet et à les entendre, le septième TAC verra la concrétisation de nombreux projets, car selon eux, peuples ivoirien et burkinabé partagent légitimement de fortes attentes vis-à-vis du Traité d’Amitié et de Coopération.
Roch Marc Christian Kaboré s’est dit par ailleurs satisfait du travail accompli par les experts et les ministres, à travers le Comité Conjoint de suivi et d’évaluation des décisions et recommandations de notre Traité, ainsi que les réunions et sessions préparatoires du sommet.
Le Président Alassane Ouattara, a traduit ses remerciements à l’endroit des autorités burkinabè et souhaite la pérennisation de ce cadre de dialogue et de coopération qui permet de resserrer les liens entre les peuples ivoiriens et burkinabè. Le chef de l’Etat ivoirien a en outre traduit sa reconnaissance au Burkina pour son soutien lors de l’élection de la Côte d’Ivoire au Conseil de Sécurité des Nations-Unies pour la période 2018-2019 et compte sur l’appui du Burkina pour réussir au poste car l’ayant occupé par le passé. Le communiqué conjoint qui a sanctionné la 6e conférence au Sommet du TAC note la satisfaction deux parties quant à la tenue du sommet. Les ivoiriens et le Burkinabè ont convenu de la tenue de la 7e rencontre au Sommet du TAC à Yamoussoukro, la capitale politique de la Côte d’Ivoire en 2018.

DCPM/MAECBE

Partager sur
Version imprimable de cet article Version imprimable

  2009-2017 © Ministère des Affaires Etrangères, de la Coopération et des Burkinabè de l'Exterieur, Burkina Faso. Tous droits réservés