BURKINA FASO


Ministère des Affaires Etrangères, de la Coopération et des Burkinabè de l'Exterieur



Accueil > Actualités

43è session de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie : Une forte délégation de parlementaires Burkinabè conduite par leur président, Dr Salifou Diallo

vendredi 14 juillet 2017

Luxembourg, la capitale du Grand-Duché du Luxembourg a accueilli du 6 au 11 juillet 2017, la 43è session ordinaire de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF) et la 8è édition du Parlement francophone des jeunes (PFJ). La délégation des parlementaires burkinabè a été conduite par le président de l’Assemblée nationale Dr Salifou Diallo.
Il y a 50 ans, en 1967, se créait au Centre de Congrès européen à Luxembourg, l’Association internationale des parlementaires de langue française (AIPLF) devenue depuis Association des parlementaires francophones (APF). Pour fêter ce jubilé d’or, les parlementaires francophones ont décidé de se réunir à nouveau dans cette même capitale du Grand-Duché du Luxembourg pour leur 43è session ordinaire organisée sous le thème : « Diversité linguistique, diversité culturelle et identités ».
La cérémonie d’ouverture a été présidée par Son Altesse royale le Grand-Duc Henri de Luxembourg. Dans sa déclaration marquant l’ouverture des travaux, Son Altesse a salué le « retour aux sources » de l’Assemblée parlementaire de la francophonie.
« Un demi-siècle c’est pour les institutions comme pour les personnes, le moment d’esquisser un bilan, de mesurer le chemin parcouru et aussi de se tourner vers l’avenir ».
Saluant la « grande chance pour la francophonie d’être synonyme d’ouverture aux autres, de différence et de diversité plutôt que de monopole, de suprématie ou de domination », le grand-duc a appelé les parlementaires à s’investir dans leurs pays pour construire la démocratie.
Avant lui, le Premier ministre luxembourgeois Xavier Bettel et le président de la Chambre des députés du Grand-Duché de Luxembourg Mars Di Bartolomoeo avait magnifié le « plurilinguisme », une marque de l’identité de ce petit pays qui abrita autrefois le siège de la Haute autorité du charbon et de l’acier, précurseur de la Communauté européenne. En effet, dans ce petit pays le français, l’allemand et le luxembourgeois se côtoient dans les échanges de tous les jours. D’autres langues comme l’anglais, l’italien ou le portugais se sont d’ailleurs développés en la faveur de la présence des nombreux fonctionnaires et de citoyens européens qui ont choisi de s’y installé.
Quant à la secrétaire générale de la Francophonie, Mme Michaëlle Jean, elle a salué l’APF devenue au fil des ans un acteur « incontournable » de la coopération interparlementaire sur les cinq continents.
« Au moment où le monde est en proie à tant de turbulences, tant d’incertitudes et d’exacerbations identitaires, nous pouvons témoigner de la grande pertinence de cet idéal et des valeurs que la Francophonie s’attache à promouvoir dans le respect de la diversité de toutes nos langues, de toutes nos cultures et de tous nos traits de civilisation ».
Le président de l’Assemblée nationale du Burkina Faso Dr Salifou Diallo qui y a conduit une délégation d’une dizaine de députés a salué en la Francophonie un puissant espace de solidarité, de défense de valeurs communes, d’ouverture au monde et de diversités culturelles.
« La Francophonie ce n’est pas seulement un espace linguistique, c’est un espace de valeur et de solidarité partagées », a précisé Dr Diallo soulignant que les peuples du monde ont le droit de défendre leurs identités culturelles face à un monde globalisant qui tend à effacer les différences.
S’exprimant sur l’importance de la 8 édition du Parlement francophone des jeunes (PFJ) tenue en marge de cette 43è session de l’APF, le chef du parlement burkinabè a indiqué que les jeunes y compris la jeunesse du Faso doivent participer dans les instances où se discutent leur avenir. Il a indiqué qu’il proposera à ses collègues députés la remise sur pied du parlement des jeunes du Faso qui n’a plus fonctionné depuis plusieurs années.
En marge de cette 43è session, Dr Diallo a rencontré nombre de ses collègues « speakers » d’Afrique pour préparer le forum des femmes parlementaires. Il s’est également entretenu avec la secrétaire générale de l’OIF, Michaëlle Jean.

Romaric HIEN
Ambassade du Burkina Faso à Bruxelles

Partager sur
Version imprimable de cet article Version imprimable

  2009-2017 © Ministère des Affaires Etrangères, de la Coopération et des Burkinabè de l'Exterieur, Burkina Faso. Tous droits réservés