BURKINA FASO


Ministère des Affaires Etrangères, de la Coopération et des Burkinabè de l'Exterieur



Accueil > Actualités

Visite d’amitié et de travail en République Tchèque, la Ministre Solange Rita AGNEKETOM/ BOGORE relance la coopération bilatérale entre Ouagadougou et Prague

mardi 28 mars 2017

Sur invitation de son homologue tchèque, Son Excellence Madame Solange Rita AGNEKETOM/ BOGORE, Ministre déléguée auprès du Ministre des Affaires étrangères, de la Coopération et des Burkinabè de l’extérieur, chargée de la Coopération régionale et des Burkinabè de l’extérieur, a effectué une visite d’amitié et de travail, du 21 au 25 mars 2017 à Prague. Les nombreux échanges qu’elle a eus avec des personnalités tchèques visent à insuffler plus de dynamisme à la coopération bilatérale entre le Burkina Faso et la République Tchèque.

La coopération entre le Burkina Faso et ce pays, voisin de la Slovaquie, de la Pologne, de l’Allemagne et de l’Autriche, se trouve encore au stade embryonnaire. Or, la République tchèque qui fait partie des pays émergents de l’Europe centrale et offre l’une des économies les plus industrialisées et les plus développées de la région présente de nombreuses potentialités en matière de coopération.
Cette visite d’amitié et de travail fait suite à celle effectuée par le Ministre délégué aux Affaires étrangères Tchèque, Monsieur Lukas KAUCKY, le 11 avril 2016 à Ouagadougou. Des engagements avaient été pris de renforcer la coopération bilatérale entre les deux pays, entre autres, dans les domaines de la sécurité et du commerce. La Ministre Solange Rita AGNEKETOM/ BOGORE a saisi l’opportunité de cette mission pour discuter de l’élargissement de ces axes de coopération à d’autres centres d’intérêt notamment aux plans politique, diplomatique, économique, scientifique et culturel.
Elle a été accueillie à l’aéroport, le mardi 21 mars 2017, par le Vice-Ministre des Affaires étrangères chargé du Département des Affaires africaines Subsahariennes, le Dr Ivan JANCAREK.

La Ministre déléguée à la Coopération régionale et des Burkinabè de l’extérieur a eu une séance de travail avec son homologue, Monsieur Lukas KAUCKY. Les deux personnalités ont fait un tour d’horizon sur la situation qui prévaut en Afrique subsaharienne. Concernant le Burkina Faso, ils se sont félicités des avancées en matière de démocratie.
Ils ont discuté des différents axes de coopération qui avaient été dégagés à Ouagadougou et exploré de nouveaux domaines dignes d’intérêt. La Ministre déléguée a saisi l’occasion pour présenter les grands du Plan National de Développement Economique et Social. La coopération parlementaire a également été abordée et le ministre KAUCKY a remis, à l’occasion, une invitation officielle, à son homologue burkinabè, adressée au Président de l’Assemblée nationale.
Les échanges se sont poursuivis avec le Vice-ministre des Affaires étrangères, chargé des pays non européens et de la Coopération internationale, Monsieur Martin TLAPA. La ministre burkinabè et son hôte ont mis en exergue les similarités entre les deux pays qui notamment n’ont pas d’accès direct à la mer et dont les gouvernements respectifs contribuent à la lutte contre le terrorisme, par une présence de contingents au Mali. La prochaine rencontre UE- Afrique qui se tiendra au mois de novembre 2017, était au menu des échanges.

Toutefois, les deux parties ont réaffirmé la nécessité d’accorder une priorité à la coopération politique et celle en matière de sécurité. Ils ont dégagé des pistes pour la prise en compte de la culture surtout qu’entre autres, un festival de cinéma est organisé dans ce pays, plus précisément à Karlovi- Vary, à l’image du FESPACO.
Madame la Ministre s’est également entretenue avec le Dr Rudolf JINDRAK, Directeur du Département des Affaires étrangères auprès de la Présidence de la République.
Au cours de l‘audience, les deux personnalités ont échangé sur des sujets d’intérêt comme les migrations, l’agriculture et la sécurité notamment la lutte contre le terrorisme. La ministre burkinabè a évoqué les dispositions et les initiatives prises par les plus hautes autorités du Burkina Faso et des pays du G5 Sahel en vue de faire face au terrorisme. Le Dr JINDRAK et Madame AGNEKETOM se sont accordées sur la nécessité de mutualiser les moyens et de renforcer les capacités dans la lutte contre ce fléau mondial. Les sujets abordés sont autant d’axes importants qui feront l’objet de réflexions plus approfondies entre les deux parties pour être pris en compte dans le futur accord cadre de coopération entre les deux Gouvernements.
Elle a également été reçue par le Vice-Ministre de la Défense, chargé de la Coopération industrielle internationale, de l’Industrie de la défense, la Recherche et le Développement, Monsieur Jakub LANDOVSKY.
Madame Solange Rita AGNEKETOM/ BOGORE s’est réjouie de la vision de la République tchèque en matière de lutte contre le terrorisme et de manière globale sur les questions de sécurité, condition essentielle pour amorcer le développement véritable.
Madame la Ministre a eu en outre des visites de sites d’intérêt en matière de sécurité. Elle a aussi visité une mini brasserie, située dans un monastère créé en l’an 993.
Elle a achevé son séjour par la visite de la Cathédrale Saint Wenceslas de Prague. Un endroit chargé d’histoire et de symboles pour les Tchèques qui ont une vieille tradition catholique où le politique et le religieux se côtoient de manière intime. Au moment de sa visite, les autorités religieuses s’activaient à la préparation des obsèques de Monseigneur Miroslav VLIK, Cardinal émérite de Prague, décédé la semaine dernière et dont l’absoute était prévue pour le samedi 25 mars 2017.

Les échanges fructueux de la Ministre avec les amis Tchèques permettront sans conteste de relancer véritablement la coopération bilatérale entre Ouagadougou et Prague. Il reste aux différents départements concernés d’examiner de manière minutieuse les domaines évoqués qui après d’ultimes concertations sectorielles feront l’objet de mémorandum qui sera signé d’accord partie.

La Ministre Rita Solange AGNEKETOM/ BOGORE apprécie
« Cette visite était très riche à plus d’un titre. J’ai fortement apprécié l’hospitalité de nos Amis Tchèques et surtout leur ouverture et la qualité des échanges que nous avons eus. Le programme était bien chargé et nous avons, lors de nos différents entretiens, réaffirmé l’engagement des plus hautes autorités du Burkina Faso à travailler à la consolidation des relations entre les deux pays.
J’ai également apprécié positivement le grand intérêt que la République tchèque accorde à l’Afrique. J’ai pu constater les relations étroites qui existent entre le privé et l’Etat tchèque dans divers domaines. L’on pourrait s’en inspirer pour consolider le partenariat public et privé au Burkina Faso.
Nous avons dégagé des pistes de coopération et cela constitue une bonne base pour la relance de nos relations bilatérales. Il conviendrait donc de travailler à rendre l’axe Ouagadougou- Prague plus opérationnel. Je me réjouis d’ailleurs de la prochaine visite d’une délégation tchèque au Burkina Faso.
Le Burkina Faso a beaucoup de similitudes avec la République tchèque et je crois que nous pouvons faire de belles choses ensemble pour le bonheur de nos populations ».

Burkinabè de Prague : Focus sur Félix KIEMA, un jeune entrepreneur exemplaire
Il s’appelle Félix KIEMA et il réside depuis une dizaine d’années dans la capitale de la République tchèque. Il évolue principalement dans le domaine de de l’aéronautique et de la Sécurité. Sa Société K+K1 SRO a formé à Prague plusieurs pilotes burkinabè.
Cet originaire de Diabo dans la province du Gourma, qui est dans la quarantaine, a vu le jour à Niamey au Niger ; il est très entreprenant et dynamique dans le business. Il pilote les hélicoptères ainsi que les petits avions et prépare un diplôme de pilotage commercial.
Bien que ses affaires l’amènent à se déplacer souvent au Ghana, au Nigéria, au Niger, au Bénin, au Mali et au Tchad, il essaie de trouver du temps à ses compatriotes et à sa petite famille. En effet, il habite la même ville que notre compatriote Ismaël OUEDRAOGO qui évolue au Dukla Praha, un club de première division tchèque, qui poursuit sa rééducation après une blessure au genou.
Félix KIEMA a épousé Andréa PRAZNOVSKA, de nationalité slovaque, qui lui a donné trois adorables enfants : Félix Nicolas, Christopher Lilian et Miali. Il ambitionne de conquérir le marché burkinabè après quatre ans de prospection.
Avec son partenaire en affaires, Petr MARKVART, ils ont contribué au succès de la mission à Prague de la ministre en charge de la Coopération et des Burkinabè de l’extérieur. Ils œuvrent actuellement à la finalisation du dossier de candidature du Consul honoraire de la République tchèque au Burkina Faso, M. Sugrenooma Camille Romaric SONDO.
Félix KIEMA est assurément un jeune entrepreneur burkinabè dont on peut être fier. C’est un modèle de réussite de la diaspora burkinabè.

Partager sur
Version imprimable de cet article Version imprimable

  2009-2017 © Ministère des Affaires Etrangères, de la Coopération et des Burkinabè de l'Exterieur, Burkina Faso. Tous droits réservés